ENTREVUE AVEC
MARIE-ÈVE LECAVALIER

Rédigé par: Quartz Co.

LA DESIGNER BASÉE À MONTRÉAL DISCUTE DE SA TOUTE NOUVELLE COLLABORATION ET DE SA VISION DE LA MODE FÉMININE.

Lorsque la designer Marie-Ève Lecavalier a uni ses forces à celles de Quartz Co, son objectif était de changer la façon dont nous pensons aux vêtements d'extérieur d'hiver - pour enlever la lourdeur et le caractère étouffant de la saison hivernale et, au contraire, lui donner un certain sens de la joie, du style et de la personnalité. 

La créatrice canadienne a grandi dans la banlieue de Montréal où elle a appris, dès son plus jeune âge, à coudre et a commencé à modifier ses propres vêtements. À 17 ans, elle s'inscrit à l'école de mode de la ville et, plus tard, se retrouve à l'Université des arts et du design de Genève. Après ses études, Lecavalier a travaillé pour des noms tels que Raf Simons avant de lancer sa propre marque et de remporter le prestigieux prix Chloé du Festival d'Hyères et une nomination LVMH. Les créations de Lecavalier, toutes de taille immaculée, de proportions couture et de ses motifs psychédéliques caractéristiques, sont en roue libre et expérimentales, évoquant un sentiment de liberté, de force et de confiance. 

Aujourd'hui, elle apporte son sens du design à sa première collaboration avec Quartz Co. et crée une collection de manteaux d'hiver qui repousse les limites des vêtements d'extérieur performants. Tout juste après que la créatrice ait remporté le prix CAFA de la créatrice de mode féminine de l'année - un événement où Quartz Co. a également été nominé pour le titre de créateur de vêtements d'extérieur de l'année - nous nous sommes entretenus avec la créatrice montréalaise pour discuter de cette collaboration et de sa vision de l'avenir de la mode.

QUELLE EST VOTRE VISION EN TANT QUE DESIGNER ?

Pour moi, en tant que femme et en tant que personne dans l'industrie [de la mode], je veux représenter les femmes comme étant fortes. Je m'inspire du passé de lutteur de mon grand-père. Il y a cette idée de se battre en tant que femme, pas physiquement mais en se battant pour ses idées, pour sa position. Je pense que c'est plus pertinent que jamais, bizarrement. Il y a ce sentiment que nous sommes tous en train de revenir en arrière, ce qui est vraiment effrayant. En tant que designer, je veux transmettre cette idée que les vêtements sont une armure. Et plus qu'une armure : qu'ils peuvent protéger mais aussi élever.

VOUS VENEZ DU MONDE DE LA HAUTE COUTURE. QU'EST-CE QUI VOUS A DONNÉ ENVIE DE CRÉER UNE COLLECTION DE VÊTEMENTS D'EXTÉRIEUR PERFORMANTS ?

Les vêtements d'extérieur de performance sont extrêmement différents, mais aussi pas si différents de ce que je fais. Il y a toujours ce sentiment de protection, mais maintenant nous parlons de protection littérale contre les éléments. Je viens du Canada et comme je vis dans une ville où il fait extrêmement froid pendant six mois de l'année, la conception de cette collection m'intéressait particulièrement. 

Les vêtements d'extérieur sont aussi généralement toujours conçus par des hommes et j'ai toujours eu l'impression que l'ajustement des vêtements d'extérieur pour femmes n'était jamais vraiment précis. J'ai senti que je pouvais vraiment apporter quelque chose à cette catégorie car ma force réside dans les coupes et la forme des vêtements. C'est ce que je voulais vraiment pousser avec cette collection. 

POUVEZ-VOUS NOUS PARLER DES FORMES ET DES SILHOUETTES DE LA COLLECTION ?

Dans mes recherches [pour cette collection], je me suis penché sur l'origine des vêtements d'extérieur, qui étaient appelés casualwear, à l'époque, et qui étaient portés par des personnes aisées pour aller skier et faire des activités de plein air. À l'époque, tous ces vêtements étaient coupés en configuration tailleur : pantalons en laine avec plis, costumes. Il y avait là un élément très chic et minimal. Pour cette collection, j'ai voulu créer des versions modernes de ces vêtements avec des textiles modernes. Les formes étaient vraiment une extrapolation de cette recherche initiale : l'idée du costume, de la chemise, du col, mais en repoussant les limites de la ligne du dos, par exemple, jusqu'aux proportions de la haute couture. Il y avait aussi cette idée de fonctionnalité et de liberté qui entrait en jeu. Je voulais que les pièces soient très faciles à porter en ville, donc les manteaux eux-mêmes sont extrêmement légers. 

POUVEZ-VOUS NOUS PARLER DES PIÈCES CLÉS DE CETTE COLLECTION ?

Le premier manteau dont tout le monde est tombé amoureux était le St-Moritz. L'idée était essentiellement de créer un manteau d'intérieur géant avec lequel vous sortiriez dans le froid. Ce manteau est vraiment spécial, non seulement pour le visuel qu'il crée, mais aussi pour la façon dont il vous fait sentir. Il a quelque chose de chaud et de réconfortant. Le fait qu'il soit si grand, mais aussi extrêmement léger, surprend également. Les manteaux d'hiver sont souvent très lourds. Et l'une des choses que je n'aime pas de l'hiver, c'est ce sentiment d'extrême lourdeur chaque fois que vous devez sortir, donc je voulais créer des pièces qui pourraient changer la façon dont vous pensez aux manteaux d'hiver. Je pense que nous y sommes parvenus avec cette collection. Tous les manteaux sont extrêmement chauds mais ils ne sont pas un fardeau avec lequel vous devez marcher quand vous sortez.

COMMENT PENSEZ-VOUS QUE CETTE COLLECTION FUSIONNE LES MONDES DE LA HAUTE COUTURE ET DES VÊTEMENTS D'EXTÉRIEUR PERFORMANTS ?

Je pense qu'il s'agit de l'équilibre entre le design et la performance. Il s'agit de créer des pièces qui seraient fonctionnelles pour beaucoup de gens dans leur vie quotidienne et leur style quotidien. Des pièces que vous pouvez porter sans perdre ce sentiment de technicité et de chaleur, et sans rendre l'élément technique évident. Je voulais vraiment voir des manteaux comme ceux-ci sur le marché, des manteaux d'hiver adaptés avec un certain style, et c'est ce que nous avons réussi à créer. Vous ne voulez pas faire de compromis à aucun niveau si vous voulez être au chaud, donc je pense que ces pièces sont la solution parfaite.